choose your color

Clôture du 3e SAFEM Objectifs atteints

blog image

Clôture du 3e SAFEM Objectifs atteints

Baisser de rideau officiel, en cette fin de semaine, sur le 3e Salon de la Formation et des Métiers d’Avenir (SAFEM). Ce salon s’est tenu du 24 au 27 septembre 2018 au Palais des Expositions, Pins Maritimes, SAFEX, Alger, à l’initiative de « Sunflower communication ».
« Je ne peux pas donner de bilan final, mais je dirai que le bilan est très satisfaisant, par rapport au nombre de visiteurs enregistré, prés de 12 500 visiteurs se sont rendus au 3e SAFEM. C’est aussi une réussite, par rapport à la réaction des jeunes sur les réseaux sociaux et dans les médias qui ont fait un effort considérable pour médiatiser ce salon », a dévoilé Ahmed Haniche, commissaire du SAFEM. Pour lui « les participants étaient aussi satisfaits, parce que c’est un salon élitiste, qui s’adresse à une certaine catégorie de jeunes conscients et ceux qui veulent développer leurs compétences. Il y a une augmentation sensible de visiteurs comparée à la précédente édition, nous sommes passés de 27 à 43 exposants. Nous souhaitons avoir plus de visiteurs dans l’avenir, et surtout réussir à transmettre le message du salon aux jeunes et chefs d’entreprises», a-t-il ajouté.
De son côté, Menouar Abed, fondateur et gérant du site emploi.net affirme « C’est notre première participation à un salon professionnel, concernant l’emploi et la formation. Nous sommes partenaire avec Sunflower pour l’organisation de ce salon et en même temps, nous sommes chargés du volet recrutement, prise en charge des demandes d’emploi qu’on dispatche via ce site vers les sociétés qui recrutent. Nous avons organisé également des séances comme des conférences sur la recherche de l’emploi. Nous avons aussi assuré le coaching des visiteurs, dans l’entretien de l’évaluation qu’on appelait auparavant un entretien d’embauche. Nous profitons de ces séances de travail pour orienter ces jeunes dans leurs recherches et méthodologies de recherches. Nous évoquons, par exemple, la préparation de CV, initiation au comportement adapté durant l’entretien », a-t-il expliqué. M. Abed avance des chiffres, « nous avons reçu une moyenne de 100 CV par jour. Nous avons observé une affluence des hommes et des femmes, mais un peu plus pour les femmes. Nous avons reçu des candidats d’Alger, Tipasa, Blida, Boumerdes, et Tizi Ouzou. Nous avons effectué des entretiens pour certains postes où le besoin existe actuellement. L’opération de recrutement se déroule suivant un processus et des étapes à suivre. Nous ne pouvons pas bruler les étapes. Nous avons réceptionné les CV, sélection sur CV, entretien d’évaluation, évaluation de la candidature, t transmission au recruteur qui donnera une suite finale. Il ne peut pas avoir une opération de recrutement en 4 jours. Nous avons observé une affluence et une demande accrue des nouveaux diplômés », a-t-il précisé.
Il fera remarquer, ensuite, que si les jeunes d’aujourd’hui sont convaincus ne pas trouver de métiers, c’est à cause des recruteurs qui exigent d’eux une expérience « il existe des retraités qui ont 30 ans d’expérience et personne ne veut les recruter. Visiblement, il y a un réel problème qui se pose. Les sociétés ne cherchent pas de l’expérience mais plutôt de la compétence. Cette dernière peut être acquise avec de l’expérience, ou encore la formation. Pour moi, il faut changer de terminologie, il vaut mieux employer compétence que expérience », a-t-il suggéré.
Placé sous le thème « Formation, employabilité, Avenir », cet événement se veut, selon les organisateurs, un espace de rencontre, d’échange et de découverte de nouveaux horizons, tant pour les établissements de formation, les chefs d’entreprises, les experts en GRH ainsi que les jeunes en quête d’une formation, d’un métier leur facilitant l’intégration facile dans les marchés de l’emploi ou ceux à la recherche d’opportunités d’embauche.
Rappelons que le 2e SAFEM, avait enregistré la présence de 33 exposants et 13.000 visiteurs et 700 demandeurs d’emplois qui avaient été embauchés suite à cet événement.

Samira Sidhoum – Horizon

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.